Catégorie : Ce qu’il faut savoir sur le travail de la vigne

La pose des Ancrages

En bout de rang, il faut un point d’ancrage du dernier piquet de palissage. En général nous utilisons des amarres type « Harpon ».

Harpon
Harpon traditionnellement utilisé

 

Cependant, dans quelques parcelles, la profondeur du sol n’est pas suffisante, le système D est alors utilisé :

1/ Faire une fosse jusqu’à la roche

2/ Accrocher sur une grosse pierre plate ou quelques pieux d’ardoise, un fil inox assez long pour s’enrouler autour de le tête du piquet

3/ Reboucher le tout et attendre quelques mois avant de demander un effort à l’ensemble.

Ouverture de la fosse
Ouverture de la fosse
Accroche du fil à la pierre et au piquet
Mise en place du fil sur la pierre et autour du piquet
Amarre "de fortune" posé, et fosse rebouchée
Amarre « de fortune » est posée, et fosse rebouchée

Voilà !

Plantation oui, mais… des piquets !

C’est encore la saison des plantations !

Et oui, même si les jeunes vignes de l’année on déjà la tête en l’air et les pieds sur en terre, ce n’est pas encore le cas des piquets. Lorsque les petites pousses deviendrons de fringantes adolescentes, il leur faudra un tuteur pour les guider, et quoi de mieux pour rester sur le droit chemin qu’un fil bien tendu entre deux rondins?!

 

Plantation des piquets en bout de rangs
Plantation des piquets en bout de rangs

 

C’est évidemment avec l’aide d’un « enfonce-pieux », appellation barbare pour un tracteur muni d’un outil spécialement conçu pour enfoncer les piquets de bois dans le sol. Ces derniers long de 2 mètres sont enfoncés 5 cm par 5 cm, jusqu’à 60 cm dans le sol, pour permettre un ancrage efficace, sans perdre trop de hauteur ni de temps en l’enfonçant d’avantage.

Tirage du fil de maintiens et de palissage
Tirage du fil de maintiens et de palissage

 

Le fils tirés, serviront au maintiens des jeunes pousses et à leur futur palissage. Les piquets métalliques ont également été posés lors de cette opération.

 

Alors maintenant, « Silence, ça pousse! »

Effeuillage

Sur certaines parcelles, les plus vigoureuses, un effeuillage au niveau des grappes est nécessaire pour permettre aux raisins de profiter au maximum du soleil et d’une bonne aération, évitant ainsi un traitement contre le botrytis.

Rangs de Cabernet Franc après
Rangs de Cabernet Franc après effeuillage
Souche de Cabernet Franc après effeuillage
Souche de Cabernet Franc après effeuillage
Grappes de Cabernet Franc après effeuillage
Grappes de Cabernet Franc après effeuillage

 

 

Des nouvelles de la plantation 2014

Les plants de vignes mis en terre au mois d’Avril semblent se plaire dans leur terroir. En quelques semaines, la plupart ont développé des rameaux de 30 à 60 cm.

La prochaine étape prévue cette année doit voir la mise en place des piquets de palissage et des fils de fer.

A suivre

 

Jeune plant de vigne 2014
Jeune plant de vigne 2014
Parcelle de plantation 2014
Parcelle de plantation 2014

Du côté des vignes

Enfin ! Les opérations d’ébourgeonnage et de palissage sont désormais terminées. Merci à l’équipe de saisonniers, près de 2000 heures de travail ont été nécessaires pour réaliser ces 2 opérations.

Place maintenant aux machines pour l’épointage et l’effeuillage, la tonte ou le labour suivant les parcelles.

 

Rangs de Gamay après épointage
Rangs de Gamay après épointage
Vigne après épointage
Vigne après épointage

La récolte s’annonce satisfaisante en volume; pour la qualité on en reparle aux vendanges.

La floraison s’est déroulée dans des conditions météo favorables, aujourd’hui les baies ont la taille d’un gros grain de poivre.

Mildiou

La visite hebdomadaire des rangs de vignes sans aucun traitement nous a permis de constater le début d’une attaque de mildiou.

Je laisse volontairement deux rangs de vignes sans protection sur deux terroirs différents afin de valider mes décisions de traitement du vignoble.

 

Attaque de Mildiou sur feuille
Attaque de Mildiou sur feuille
Attaque de Mildiou sur grappe
Attaque de Mildiou sur grappe

Parcelle de chenin 2012

La parcelle de chenin 2012

 

Ce printemps, nous avons dû pratiquer le dédoublage, des rameaux sur cette vigne en cours de formation. Sur les photos, vous pouvez remarquer que sur un bourgeon il a poussé deux rameaux. Il nous faut donc, en enlever un sur les deux. Cette opération, permet de limiter le nombre de grappes, et de favoriser l’aération et l’exposition au soleil des grappes conservées. C’est un travail très long,  et j’espère vraiment sortir une belle cuvée de cette parcelle.

Immédiatement après le dédoublage, il faut palisser, pour maintenir les rameaux restant en place. Et surtout les protéger de la casse au vent.

 

Rendez-vous aux vendanges pour constater le développement de la pourriture noble sur ces grappes, aujourd’hui en floraison.

Dédoublage avant 1
Dédoublage avant 1
Dédoublage après 1
Dédoublage après 1
Grappes en fleur
Grappes en floraison
Dédoublage, avant 2
Dédoublage, avant 2
Dédoublage, après 2
Dédoublage, après 2